Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Expérience Recrutement ou Inbound Recruitment, Accenture favorise le dialogue entre ses collaborateurs et les candidats potentiels

Expérience Recrutement : Accenture a déjà changé d’ère

# , , , , ,

Peut-on imaginer proximité plus grande qu’un contact noué entre un candidat potentiel via son avatar Bitmoji (1) et une entreprise avec laquelle il est possible de chatter ? Après l’expérience Client, Collaborateur et Candidat, la tendance est à l’expérience Recrutement, qui doit être enrichissante pour chacun de ses acteurs. Le géant du conseil Accenture l’a bien compris : testant depuis plusieurs années divers canaux d’interactions avec les profils qui l’intéressent, il se lance désormais sur Snapchat tout en favorisant le dialogue entre ses collaborateurs et les candidats via la plateforme Pathmotion. 

Directrice du recrutement depuis deux ans au sein d’Accenture France, Florence Réal encadre une équipe d’une cinquantaine de personnes. Elle nous dévoile les coulisses d’un théâtre digital où les personnages dialoguent en temps réel jusqu’au dénouement final : un recrutement réussi.  

 

Développer une interaction quasi instantanée

Chez Accenture France, deux tiers des 1 000 à 1 500 collaborateurs recrutés chaque année sont de jeunes diplômés, des stagiaires ou des alternants. Or, comme le souligne Florence Réal, « les candidats ont adopté des usages digitaux pour leur recherche d’emploi ». Au-delà, la manière même dont ils se comportent vis-à-vis des organisations évolue, surtout si l’on considère les Millennials, attirés par le mode de travail collaboratif des start-ups (comme en témoigne l’analyse d’Adrien Ledoux, CEO de la plateforme JobTeaser.com). Si les très jeunes diplômés (2017) n’envisagent de rejoindre un grand groupe que dans 25 % des cas, une étude de 2017 d’Accenture Strategy révèle qu’ils sont un tiers après une ou deux années d’expérience professionnelle. Mais tous se rejoignent dans leur désir d’interagir très rapidement avec « de vrais gens » lorsqu’ils approchent ou sont approchés par une entreprise ; exit donc les process de recrutement « très organisés, industrialisés, où l’on candidate sur un site en remplissant des formulaires ».

>>Téléchargez notre e-book sur la marque employeur

Snapchat : séduire en live et en mode « gaming »

Si Accenture se lance aujourd’hui sur Snapchat, le groupe de conseil s’est positionné dès 2015 sur Periscope, initiant ensuite les opérations #CMdelasemaine sur Facebook et Twitter. Mais les plus jeunes collaborateurs d’Accenture ne sont pas tous familiers de Twitter, contrairement à Snapchat ! Offrant un mode de communication plus décomplexé et ludique, sur un pied d’égalité entre un utilisateur lambda et un grand groupe dont le nombre d’abonnés n’apparaît pas, Snapchat réunit 64 % des jeunes Français de 15 à 24 ans (source : Les Échos START).

 

Dans les coulisses d’Accenture pour découvrir ses métiers

Saisissant ce tournant, Accenture organise donc des AccentureSnapLive auxquels les utilisateurs du réseau social se connectent pour poser des questions à un interlocuteur du groupe, comme ce fut le cas les 24 avril et 13 juin derniers. Le contenu des métiers, les activités quotidiennes des collaborateurs et le recrutement ont été particulièrement interrogés. Le cabinet de conseil multiplie également les stories dédiées à « de gros événements ou confiées au Community Manager du compte AccentureFR, sur une journée ». Un consultant junior a ainsi relaté son quotidien via des montages photo/vidéo, un jeune designer de l’agence Interactive Fjord (rachetée en 2013 par Accenture) ou une collaboratrice du Lab Innovation d’Accenture à Sofia Antipolis ayant aussi snapé leurs activités.

Autre fenêtre ouverte sur le groupe de conseil, le partage d’expériences de collaborateurs devenus « ambassadeurs » de la marque via la plateforme Pathmotion, accessible entre autres sur la page Facebook Accenture Carrières France. Les conversations concernent aussi bien « l’ambiance de travail chez Accenture que le type de formations ayant conduit nos collaborateurs à intégrer le groupe », précise Florence Réal. Aucun doute : on parle désormais d’expérience Recrutement, diverses catégories de personnes étant adressées par ces process, avec la marque employeur et l’Inbound Recruiting comme support ou moteur stratégiques.

 

Des collaborateurs eux-mêmes porteurs d’un discours marketing ?

Si une plus grande proximité entre candidats et entreprises ne peut qu’être saluée, quel est le degré de liberté accordé aux « ambassadeurs » ? Pour Florence Réal, « il n’y a pas de modération de la direction RH. S’il est vrai qu’au départ ils s’auto-modèrent d’eux-mêmes, ils s’habituent vite et deviennent plus fluides dans leur communication ». La seule limite serait celle des clauses de confidentialité appliquées aux clients du cabinet. Quant à l’impact de ces interactions sur le recrutement, il est difficilement mesurable mais vise la qualité : « Les candidats sont mieux préparés quand ils passent des entretiens et l’on réalise qu’ils connaissent bien Accenture ».

 

Le recrutement de demain : une meilleure évaluation et orientation des candidats grâce à l’IA

L’innovation va-t-elle contribuer de manière conséquente au recrutement ? Pour Accenture, très investi à cet égard, la réponse est mille fois oui. « Actuellement, de nombreuses tâches sont chronophages et ne comportent aucune valeur ajoutée pour la personne qui les réalise, alors qu’elles en ont une, importante, pour le candidat. En les automatisant, l’intelligence artificielle permettra au recruteur de se recentrer sur sa relation avec le candidat et sur la qualité, l’objectivité de son évaluation ».

Quant à évoquer des perspectives plus générales, Florence Réal ne cache pas qu’il est délicat de se projeter en raison notamment du concept de Liquid Workforce : il s’agira, en résumé, du recours par des entreprises 100 % digitalisées, à une main-d’œuvre organisée autour des projets, avec des périodes de formations incorporées et des statuts devenant prégnants comme celui des freelances – qui représenteront 43 % des travailleurs américains en 2020.

 

En 2017, le CV rédigé demeure la pierre angulaire du recrutement, la multiplication des interactions sur les réseaux sociaux correspondant surtout à une nouvelle manière d’aborder les candidats. Néanmoins, à l’instar de ces derniers qui privilégient les firmes respirant le digital quand ils choisissent de s’engager au sein de l’une d’elles, les process formels de recrutement vont se transformer à leur tour. Les serious games plongeant le futur collaborateur dans une réalité virtuelle dont sont tirées des leçons bien réelles, ne sont sans doute que les prémices d’une véritable « Recruiting Revolution » !

(1) Bitmoji Snapchat

 

Crédit photo : ©Accenture

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

 

 

The following two tabs change content below.

Lydie LACROIX

Rédactrice chez Parlons RH
Lydie est rédactrice RH au sein de Parlons RH. Avant de rejoindre la Team de l’agence, elle a contribué à un mensuel et à plusieurs web magazines, sur des thématiques de conseil en stratégie, culture, histoire et relations internationales. Son intérêt pour les RH et la fonction RH s'est aiguisé au fil de ses rencontres avec des sujets liés au management, à la QVT ou à la RSE – entre autres. Lydie est diplômée en droit et science politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *