Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

[yasr_visitor_votes size="medium"]

Vie de bureau : ces 10 petites choses qui mettent de mauvais poil

# , ,

À l’heure où l’on ne cesse de parler de pénibilité, le site Expert Market a dressé une liste de petites choses assurément pénibles elles aussi pour tous ceux qui pratiquent la vie de bureau. Pas de quoi créer un Compte personnel de pénibilité pour ceux qui les subissent, mais avouons que ce qui peut sembler relever du détail génère parfois de grandes frustrations et une compréhensible mauvaise humeur. Inventaire avec cette infographie bien trouvée ! 
 
 

Le matériel défaillant

 
La plus grande source d’exaspération quand on travaille dans un bureau ? Ne pas avoir le matériel de… bureau adéquat, au premier rang duquel un ordinateur performant ! Un Mac ou un PC antédiluvien qui plante dès que l’on ouvre une pièce jointe, c’est la plaie qui vous empêche de travailler correctement, vous met en retard, vous fait mal voir des collègues et de la hiérarchie. Classée 3ème parmi les frustrations de l’homo sapiens de bureau, l’imprimante qui refuse d’imprimer n’est pas mal non plus. Sa cousine, la photocopieuse rétive, est classée 5ème. Le téléphone censeur à mentalité soviétique, qui filtre seul les appels ou coupe les conversations de sa propre initiative, pointe à la 7ème position.
 
 

Ces chose qui fâchent votre corps

 
Numéro 2 des avatars irritants de la vie de bureau, la chaise inconfortable use le moral autant que les lombaires. Le chauffage défaillant ou la clim’ détraquée, qui vous congèlent l’hiver et vous donnent le sentiment de travailler en plein Sahel l’été, arrivent en 4ème position. Quant aux personnes attachées aux convenances et/ou munies d’un nez délicat, elles ne seront pas surprises que des toilettes déplaisantes (non mixtes et/ou mal tenues)  soient nommées en 8ème place du classement…
 

 

Source :Expert Market

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Jean de LOŸS

Responsable éditorial - Concepteur-rédacteur chez Parlons RH
Jean sait dimensionner une prise de parole RH ou corporate grâce à des contenus à forte valeur ajoutée éditoriale ou créative. Il met à profit son expertise, acquise dans les meilleures agences de communication RH, B2B et dans la publicité, dans l’élaboration de tribunes, newsletters et messages impactants. Diplômé en langues, Jean est aussi doté d'un Master en communication.

6 Commentaires

  1. Philippe le 2 février 2015

    J’ai actuellement deux collègues dans mon services qui se plaignent de manière récurrente de la lenteur de leur PC de CAO. Il travaille effectivement sur un logiciel de CAO et certains ensemble sont long à se mettre à l’écran etc…
    D’ou une certaine nervosité ou stress quand d’un coté on leur demande de gagner du temps en conception et de l’autre leur demande de PC plus performant ne sont pas acceptée.
    Merci pour votre article, pour ma part je sui affublé d’un portable Bl……. qui ne cesse de s’éteindre et de se rallumer à chaque “micro choc”. Particulièrement pénible quand on passe une bonne partie de sa journée au téléphone. Mais la aussi, a priori rien à faire. je garde le même téléphone !

    • Jean DE LOŸS le 3 février 2015

      Merci à vous. Si le matériel défaillant impacte notre humeur, c’est précisément parce que nous ne sommes pas, nous, des machines. 🙂

  2. Alain CHOUKROUN le 25 février 2015

    Bonjour,
    Il faut prendre en compte également l’incivilité grandissante en entreprise.
    Le non respect des équipements mis à disposition de nos collaborateurs.
    Pour exemple, les papiers que l’on retrouve dans les couloirs depuis la mise en place d’un tri sélectif performant, les traces de pieds sur les murs dans les tisaneries, les mégots à coté des cendrier dans les espaces fumeurs, etc….
    Trop souvant l’élan est donné pour améliorer les conditions de travail mais non suivi des collaborateurs.

    • Jean de LOŸS le 25 février 2015

      Vous soulevez là un point important : le manque de civilité et, disons-le, d’éducation la plus élémentaire de certains collaborateurs en entreprise. Reste que tous les collaborateurs ne doivent pas pâtir du comportement de quelques-uns. L’incivilité et le manque de soin d’un petit nombre ne saurait dispenser l’entreprise de fournir un cadre de travail agréable et fonctionnel à tous.

  3. Karim ESMILI le 25 février 2015

    Certains petits tracas ont des solutions simples et de bon sens:
    -Le matériel défaillant (imprimante, PC, photocopieur…) : il suffit souvent qu’il soit nettoyé physiquement régulièrement (par des pros)
    – L’éclairage: un relamping régulier avec des bonnes ampoules lumière du jour (par des pros)
    – Bureaux étroits et mal de dos: et si on installait un bras articulé orientable pour l’écran (par des pros)
    Les contraintes budgétaires sont largement contrebalancées par les résultats sur le terrain (absentéisme, facture d’électricité, pannes informatiques…)

    • Jean de LOŸS le 25 février 2015

      Ce que vous dites n’est pas faux ; encore faut-il avoir la démarche d’aller se plaindre des défaillances matérielles auprès de son responsable, et se plaindre n’est jamais très bien vu, d’où l’hésitation de certains à le faire…
      Merci de votre contribution pragmatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *