Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Infographie VAE Demos ParlonsRH

VAE : un CPF et ça repart ?

# , ,

Obtenir un diplôme sans repasser par les bancs de l’école, l’idée est séduisante. Pourtant, la validation des acquis de l’expérience (VAE) ne déchaîne pas les foules, loin de là. En 2016, tous les espoirs sont cependant permis. La VAE bénéfice des faveurs du compte personnel de formation (CFP). Elle est également remise au goût du jour par le nouvel entretien professionnel. On fait le point à l’occasion de la sortie de l’infographie signée Demos, leader européen de la formation professionnelle, et Parlons RH, l’agence digitale de la fonction RH.

 

« Parcours du combattant », c’est l’expression qui est souvent associée à la validation des acquis de l’expérience (VAE). Objectivement parlant : 25 600 candidats ont décroché une certification complète en 2014, comme le recense le jaune budgétaire du projet de loi de finances 2016 consacré à la formation professionnelle. C’est 42% des candidats enregistrés comme recevables et par là même invités à déposer un dossier de validation qui sert de base pour délivrer la certification. Ce document est présenté à l’oral devant un jury et peut être complété par une mise en situation.

 

VAE : peu de finalistes

 

Sur ces 61 300 candidats sur la ligne de départ, 42 400 se sont donc présentés devant un jury. Et c’est sans compter ceux qui n’ont pas franchi les étapes préalables à la recevabilité : définition claire du projet, choix de la certification adéquate, sélection d’un organisme certificateur, dépôt du dossier de recevabilité assortie des pièces justificatives que détaille le portail officiel dédié à la validation des acquis de l’expérience. Un article de Myriam Greuter pour l’Express, du 1er juin 2012, toujours au goût du jour, passe au crible les étapes de cette quête. Il faudrait compléter le tableau par une présentation des arcanes à décrypter pour solliciter une prise en charge de la VAE, que détaille le portail dédié.

 

C’est entre 2005 et 2008 que la courbe des candidats ayant obtenu tout ou partie d’un diplôme délivré par le ministère de l’Éducation nationale culmine. C’est une tendance à la baisse qui est observée entre 2008 à 2014. Les chiffres relevés par la Dares dans une publication portant sur les VAE dans tous les ministères en 2012 brossent la même esquisse.

 

Le CPF : un booster pour la VAE ?

 

Peut-on aujourd’hui tabler sur le compte personnel de formation (CPF) pour redonner un coup de peps à ce dispositif aux ambitions louables, mais à la mise en œuvre peu fluide ? Il est trop tôt pour le dire. Fin 2015 cependant, la VAE était bien dans le peloton de tête des formations financées grâce au CPF, comme le relevait cette infographie publiée le 8 décembre dernier . Il a en effet d’emblée été posé que les accompagnements à la VAE pour toutes les certifications inscrites au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) étaient finançables par ce nouveau crédit d’heures. Certains organismes paritaires collecteurs agréés ont déjà affiché clairement le montant des prises en charge pour une VAE dans ce cadre, comme l’indique un Flash Demos en date du 16 mars 2016.

 

L’entretien professionnel : un déclic pour une VAE ?

 

Autre raison de penser que la VAE pourrait retrouver des couleurs, c’est son imbrication avec le nouvel entretien professionnel, issu comme le compte personnel de formation de la loi du 5 mars 2014. Une réforme qui transforme en profondeur l’écosystème formation, comme le décrypte Jean-Pierre Willems, expert ès formation. Côté pratique, chaque collaborateur rencontre tous les deux ans son manager ou un professionnel RH pour envisager « les perspectives d’évolution professionnelle », dixit la loi. L’entretien « qui ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié » comme le détaillent les nombreux supports et articles parus à l’occasion de sa date butoir le 7 mars dernier. Et lorsqu’un état des lieux est opéré tous les six ans, avoir décroché une certification via une VAE fait partie des jalons qui entrent dans la check liste obligatoire, détaille Yvan Loufrani, professeur de droit et gestion sociale pour ISC Paris dans une tribune pour Les Échos le 16 avril 2016.

 

 

Il dépeint les sanctions sérieuses qui menacent les entreprises qui prendraient à la légère cette invitation (forcée) sans se soucier de l’employabilité de ses équipes. De là à ce qu’une course à la VAE soit lancée, il faut raison garder. Mais l’idée peut faire son chemin au sein des entreprises. D’autant plus que les démarches de VAE menée collectivement bénéficient d’un pourcentage de réussite supérieur à des parcours individuels. C’est ce que montrent les études et articles sur le sujet et recensés au chapitre 10 « La VAE et l’entreprise » de la webographie mise à jour le 9 février 2016 sur le site du portail de la VAE. La stimulation collective est un fort moteur de motivation pour mener à bien la démarche.

 

La VAE a 14 ans : vive la VAE ?

 

C’est en remontant le temps grâce à cette même webographie que l’on apprend que la première ébauche de VAE date de 1935. Pour ses 10 ans en 2012, nombre de publications ont fait le bilan du dispositif. « A la recherche d’un nouveau souffle », « Portée et limites d’un dispositif légal », « Entre désabusement et nouvel élan » sont quelques-uns des titres d’article de cette période. Publications que l’on peut consulter au chapitre 4.7 de la webographie dédiée à la VAE indiquée ci-dessus.

 

 

Il ne faudra cependant pas attendre 10 ans de plus pour que l’on se presse au chevet de la VAE. Un bilan de la VAE est en train d’être dressé en plus haut lieu. L’évaluation est menée par l’Inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN), l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR) et l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) comme l’indique Benjamin d’Alguerre dans un article du 8 janvier 2016 pour Centre Inffo. Parmi les objectifs de l’évaluation couchés par Manuel Valls dans la lettre de mission signée le 16 décembre : quels sont son efficacité et sa performance ? Comment s’articule sa gouvernance entre les différents acteurs impliqués ? L’accès à la VAE est-il vraiment équitable ? Est-ce un outil adapté aux besoins, compétences et profils de ses bénéficiaires ?

La mission doit s’achever en mai 2016. C’est donc une affaire à suivre de près.

 

Infographie VAE

 

Source : Demos / Parlons RH

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Barbara PASQUIER

Chef de projet Editorial, Digital & Learning chez Parlons RH
Barbara accompagne les acteurs du développement du capital humain dans leurs stratégies éditoriales et digitales. Auparavant, elle a exercé le métier de journaliste sur les thématiques : emploi, éducation, droit social, financement de la formation, ingénierie pédagogique, protection sociale... Autres collaborations : le "Guide de la pige" (Entrecom) et l'ouvrage "Travailler et vivre en Allemagne" (Lextenso). En mode formation permanente, elle a suivi le certificat de compétences en droit social du Cnam de Paris, le mooc gestion de projet de Centrale Lille et le mooc digital RH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *