Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

Prix du DRH numerique 2019
© ANDRH
5/5 (2 votes)

Prix du DRH numérique 2019 : l’audace de la transformation digitale

# , ,

Le 14 novembre, l’ANDRH a organisé la 6e édition de son Prix du DRH numérique, à Paris. L’occasion de mettre à l’honneur les professionnels RH qui œuvrent en première ligne de la transformation digitale. Et l’opportunité pour la communauté RH de s’inspirer de ces entités qui ont fait de leur mutation une priorité.

 

Le Prix du DRH numérique ou la capacité de la fonction RH à se réinventer

Il est de ces rendez-vous RH que nous ne voudrions manquer pour rien au monde au sein de la rédaction de Parlons RH et le Prix du DRH numérique en fait partie. Organisé par l’ANDRH, l’événement en est à sa sixième édition et gagne chaque année un peu plus en prestige. La dernière cérémonie qui a eu lieu le 14 novembre à Paris, a rempli toutes ses promesses :

  • un palmarès remarquable ;
  • des intervenants incroyables ;
  • un cadre d’exception : Le Hub Bpifrance. Un écrin particulièrement bien choisi pour mettre en lumière les leaders de la transformation digitale RH, tant il fait la part belle à l’innovation.

Car, c’est bien de cela dont il est question : la capacité de la fonction RH à se réinventer dans un contexte inédit de révolution digitale.

Cet environnement incertain peut faire peur, a souligné la fervente militante pour l’égalité professionnelle Salwa Toko lors de sa keynote d’introduction. La transformation digitale n’est-elle pas un risque pour les collaborateurs ? L’automatisation des tâches va détruire combien d’emplois ? Qu’en est-il de la redistribution des richesses ? Mais la Présidente du Conseil national du numérique, a tenu à balayer les craintes au plus vite. Pour son institution, la transition qui s’opère est perçue comme une opportunité.

« Ces questionnements illustrent l’ampleur du challenge. Le Conseil national du numérique essaye de décrypter ces défis pour adresser au gouvernement et aux institutions les meilleures voies possibles de mise en place de politiques publiques qui vont être en capacité d’accompagner toute la population. » Et de son propre aveu, la mission est ardue. Mais au regard des projets en compétition, force est de constater qu’elle n’est pas impossible.

 

L’expérience collaborateur au centre de l’édition 2019

Karima Silvent, Global Head of HR chez Axa, présidente du jury du Prix du DRH numérique 2019, l’a parfaitement bien souligné lors de sa prise de parole. « Sur cette question du numérique, […] j’ai été heureuse de voir, comme l’année dernière, que des entités de toutes tailles, publiques et privées, mènent des projets très intéressants et l’argent n’est pas forcément un différenciateur, ni de l’intérêt humain, ni de l’intérêt économique. » Elle a ajouté : « Les projets autour de la digitalisation de la fonction RH apparaissent de plus en plus comme un moyen concret de recréer de la relation et de réengager les collaborateurs tout en engageant une dynamique d’entreprise. »

La prise de conscience par la fonction RH de l’enjeu que représente l’expérience collaborateur au cœur de la stratégie d’entreprise a clairement marqué de son sceau cette édition 2019. Et pour cause, c’est Olivier Cagnac, directeur RH et Communication interne d’ExterionMedia, qui a remporté le prix du DRH numérique pour son dispositif embarquant l’ensemble des collaborateurs dans une transformation globale de l’organisation en s’appuyant sur la formation et le collaboratif.

Cette entreprise n’avait pas d’autre choix que de se réinventer dans un contexte où :

  • le prix de vente de ses produits avait été divisé par deux en une décennie ;
  • l’affichage publicitaire traditionnel extérieur fait face à des réglementations plus contraignantes ;
  • 40 % du budget publicité concerne Internet.

 

La formation et le collaboratif, les leviers de la transformation d’ExterionMedia

En partant du principe que son cœur de métier était avant tout de rechercher de l’audience, ExterionMedia a choisi de « migrer l’activité vers du SMS, des adwords, tout ce qui est sur mobile afin de toucher le public à l’extérieur, mais aussi directement sur son téléphone en étant dans l’ultra affinité avec de la publicité ciblée ». « C’est notre projet d’entreprise », explique Olivier Cagnac à Parlons RH.

Et de poursuivre : « Nos collaborateurs nous ont rapidement dit qu’ils y croyaient, mais ils se demandaient comment l’entreprise allait les accompagner. Et c’était le préalable. Pour transformer l’entreprise, il faut se donner les moyens, former les collaborateurs à appréhender ces nouveaux environnements et les rendre plus collaboratifs en interne en leur donnant la parole. Notre programme de passeport digital est basé sur de la formation délivrée par une école de commerce. Deux tiers de leur certification repose sur des propositions qu’ils sont en train de nous remettre parmi les onze thématiques stratégiques que nous leur avons soumises. »

Le constat ? « J’ai commencé à lire les rapports. Il en ressort que la compréhension des problématiques et des propositions sont d’une richesse absolue. Il était impossible qu’ils se positionnent ainsi il y a encore un an. À nous, comité de direction, de prendre le meilleur de tout cela, de l’encourager et de le traduire dans nos futurs plans », a-t-il déclaré.

Ce qui est également à retenir de cet échange, c’est l’envie d’Olivier Cagnac de rendre hommage aux collaborateurs d’ExterionMedia. « Ce prix n’est pas le mien. Il est remis aux collaborateurs de l’entreprise qui s’engagent dans cette démarche de transformation, car on a un enjeu en matière de business model qui est complètement modifié. Tous nos collaborateurs ont compris que c’est très important, pour eux et l’organisation, d’être en mesure de participer à cette transformation d’entreprise. C’est eux qui ont énormément travaillé pour qu’on ait ces résultats très encourageants. »

 

Mazars ou comment mieux travailler à l’ère numérique

Durant cette soirée, d’autres professionnels RH ont vu leur travail salué et récompensé. Ainsi, le prix « Mieux travailler à l’ère numérique » a été remis à Mathilde Le Coz, directrice des Talents et Innovations RH, et Martin Huerre, DRH France chez Mazars. Les collaborations mises en place avec un écosystème de startup RH a conquis le jury. Mathilde Le Coz est revenue pour Parlons RH sur ce dispositif qui s’est construit petit à petit.

« Pour gagner en efficacité, améliorer l’expérience collaborateur, celle des candidats et également celle des équipes RH, nous avons commencé à travailler avec des startup, souvent peu matures, car nous voulions être dans une démarche de partenariat en accompagnant de jeunes pousses. Nos collaborateurs sont devenus leurs bêtas testeurs. Nous nous sommes rendu compte que nous l’avions fait à vingt-trois reprises et que les solutions couvraient l’ensemble du parcours RH : de la communication candidat jusqu’à l’offboarding. Nous aurions pu nous arrêter à la création d’un collectif de startup, mais nous avons voulu en faire un véritable levier de transformation de notre organisation au sens où nous croyons beaucoup dans la collaboration grand compte / startup. C’est la rencontre entre deux cultures et deux façons de travailler. Au-delà d’apporter des services, c’est pour nous un moyen d’impulser le changement chez Mazars. »

 

Les trois piliers d’une disruption numérique RH par Parfums Christian Dior

Le prix « Disruption numérique RH » a quant à lui été remis à Maité Amostegui, directrice de la Transformation digitale, et Victor Aussal, chef de projet digital chez Parfums Christian Dior. La problématique : comment étendre une culture digitale auprès des 13 000 collaborateurs autour du monde ?

 


« Nous avons créé un projet basé sur trois piliers, nous détaille Maité Amostegui. Nous avons lancé une plateforme que l’on gère comme un média pour casser les silos, former, communiquer auprès de l’ensemble de nos collaborateurs. Parallèlement, nous avons créé une académie de formation autour des sujets du digital pour aller plus en profondeur dans les montées en compétences. Enfin, le troisième pilier repose sur l’organisation d’événements inspirants pour avoir une approche positive sur ces thématiques qui lorsqu’elles ne sont pas bien expliquées, peuvent générer des doutes et inquiétudes. »

Et de préciser que le dispositif s’appuie sur une communauté d’ambassadeurs « qui portent les projets, les font vivre, en parlent et forment leurs pairs ».

 

Omnium, pour une vision globale de la transformation digitale de la fonction RH

Cette année, le prix « Transformation numérique de la fonction RH » revient à Madeleine Podeur, directrice RH du groupe Omnium. Une récompense qui rappelle que l’audace porte ses fruits. Et ce, à plus d’un titre. En effet, aux yeux de Madeleine Podeur, ce prix était désiré, mais inattendu. « J’ai postulé pour mesurer ce qui avait été accompli auprès de professionnels RH. Je me rendais bien compte en échangeant avec des pairs que nous étions en avance et que nous avions bien travaillés ces dernières années, mais être lauréat, c’est une très belle surprise. »

Si elle a osé présenter son projet, elle a également osé agir au sein même de son organisation. « Nous avons toujours progressé étape par étape, en essayant d’optimiser à chaque fois les processus, et en dérangeant s’il le fallait les acteurs, à savoir la fonction RH, les opérationnels, les prestataires… »

La volonté portée par Madeleine Podeur, ainsi que l’approche globale défendue par elle et ses équipes ont convaincu le jury de l’ANDRH. Simplification du quotidien des responsables de magasin, accompagnement de l’équipe RH, volonté de développer une culture digitale… ont fait mouche. « Lorsque j’ai pris la direction RH du groupe où le SIRH est centralisé, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas grand-chose. Pourtant, les professionnels RH étaient en demande. »

« La fonction RH est à part des autres fonctions, probablement par une sorte d’absence de lien au business. Il faut pourtant être en capacité de mesurer ce qui est fait au chiffre d’affaires. La masse salariale n’est pas un coût, ce sont des personnes qui travaillent pour faire avancer l’entreprise. Nous avons toujours essayé de relier notre action aux performances de l’entreprise. Ce qui caractérise la fonction RH, c’est une très fine granulométrie des données. Avant qu’un projet ne naisse, il y a de lourds travaux d’analyse et parfois de recette, ce qui demande beaucoup de prudence. Mais il faut oser initier des projets. La fonction RH ne doit pas être en retard, au contraire, elle doit accompagner les autres entités dans la transformation qu’elles doivent aussi mener. »

 

De la DRH à la direction de la transformation, il n’y a qu’un pas. Ce n’est pas une nouveauté : la fonction RH a une carte à jouer pour s’imposer comme la direction menant et conduisant le changement. À condition bien entendu d’oser se mettre en avant en étant force de proposition.

 

Ce qu’il fallait retenir :

  • Les différents prix remis au cours de la soirée ont salué l’innovation RH et les bonnes pratiques en matière de transformation digitale.
  • Cette année, un prix spécial a été décerné, celui récompensant l’inclusion numérique. Il a été remis à Emmanuel Gobin, DRH de l’AFEJI, association luttant contre toutes les formes d’exclusion.
  • Les professionnels RH sont invités à oser en initiant des projets pour impulser la transformation de leurs organisations, mais également en soumettant leurs projets au regard des jury du Prix du DRH numérique 2020 de l’ANDRH.

 

Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Aurelya BILARD

Journaliste, Aurélya multiplie les expériences au sein de startups et pure players, avant de s’orienter vers le brand content en freelance. Après avoir traité de nombreux sujets dans les domaines du recrutement et de la formation pour le compte d’un jobboard, elle rejoint Parlons RH en tant que rédactrice RH. Diplômée d’une Licence d’Histoire à la Sorbonne, elle est aussi titulaire d’un Certificat de qualification aux métiers du journalisme (ESJ Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *