X
    Catégories: infographies

Demandeurs d’emploi : quels sont leurs usages du numérique dans leurs recherches ?

Les demandeurs d’emploi ne sont pas les parents pauvres des pratiques Internet, ils sont plus nombreux (95 %) que l’ensemble des Français (88 %) à scruter la toile d’opportunités d’emploi. Le plus intéressant dans cette étude, pour vous lecteurs, recruteurs et praticiens des RH dans un environnement de pénurie de main-d’œuvre, tient dans leurs comportements vis-à-vis de l’information liée à l’emploi. C’est ce que révèle le baromètre de Pôle emploi publié fin février 2019.

Que recherchent les demandeurs d’emploi sur le web ?

Première information clé, internet est principalement utilisé par les demandeurs d’emploi pour rechercher des informations sur le marché du travail. Mais quels sont les sites visités ?
Évidemment le site de Pôle emploi est plébiscité, il constitue le premier site Internet consulté par les demandeurs d’emploi. Peut-on voir un biais dans l’enquête, compte-tenu de l’origine de ce baromètre de Pôle emploi ? Certainement.
Au-delà de ce point, leurs comportements sont très orientés « intermédiaires de l’emploi » :

  • 64 % des demandeurs d’emploi consultent les sites spécialisés dans les offres d’emploi (Indeed, Monster, Apec…)
  • 51 % de ces derniers consultent des sites de petites annonces qui arrivent en 4e position.

Pôle emploi précise : « En moyenne, ils consultent trois types de sites Internet différents dans le cadre de leur recherche d’emploi ».

Les sites des entreprises ne sont pas en reste

En 5e et 6e positions des sites consultés arrivent les sites employeurs et les réseaux sociaux :

  • Près de 1 demandeur d’emploi sur 2 consulte les sites employeurs.
  • Plus du tiers des internautes demandeurs d’emploi consultent les réseaux sociaux.

Eh oui ! Les demandeurs d’emploi sont davantage présents sur les réseaux sociaux, 38 % les utilisent dans leurs recherches d’emploi pour (32 % en 2016). Le baromètre précise : « L’usage de Facebook et de LinkedIn est de plus en plus répandu ; 60 % des demandeurs d’emploi utilisant les réseaux sociaux utilisent Facebook (+ 7 points par rapport à 2016) et 43 % LinkedIn (+ 11 points) ».

Dans ce contexte, inutile de vous rappeler, praticiens des RH, la nécessité de porter une attention particulière à la qualité de votre Espace carrière, Page recruteur ou Page réseaux sociaux, en termes de Marque employeur et d’ergonomie pour attirer ces internautes-là vers votre quête de compétences.

Pourtant 12 % des demandeurs n’utilisent pas le numérique dans leurs recherches. Parmi eux 45  % parce qu’ils ne savent pas utiliser Internet. Il y a donc des actions de formation à entreprendre, comme celles que Pôle emploi réalise auprès de 20 % des demandeurs éloignés du numérique.

Bref, ce baromètre est une mine d’informations sur le comportement des demandeurs d’emploi. Si vous êtes piqué par la curiosité, Pôle emploi vous propose de le télécharger l’étude dans son intégralité.

N.B. : Pôle emploi précise sa base de sondage et son échantillonnage : un fichier spécifique regroupant l’ensemble des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, B et C a été constitué à partir du Fichier Historique. Pour ne pas se limiter aux seuls demandeurs d’emploi ayant une certaine appétence au numérique, l’interrogation a été faite par téléphone et non par web. L’enquête a été effectuée par « La voix du client » en juin/juillet 2018.
Échantillonnage : interrogation de 3 500 demandeurs d’emploi, inscrits sur les listes de Pôle emploi fin avril 2018. Un redressement de type « calage sur marges » a été opéré en utilisant comme variables de calage les variables retenues dans la stratification (sexe, âge, ancienneté d’inscription sur les listes de Pôle emploi).
Source : Pole emploi
Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH
The following two tabs change content below.

Philippe Kest

De par ses expériences en cabinets de conseil auprès des directions des ressources humaines, les domaines d’expertises de Philippe sont la direction de programmes et de projets dans le champ des transformations des Hommes et des organisations, l’accompagnement du changement, les relations sociales, et le management. Son parcours a forgé ses convictions sur l’impact des nouvelles technologies dans les politiques RH et l’ensemble des parties prenantes, notamment dans le domaine de l’acquisition et le développement du capital humain. Philippe est diplômé de chimie, du master de marketing de l’ESC CNAM et du master 2 RH de l’IGS.
Philippe Kest :De par ses expériences en cabinets de conseil auprès des directions des ressources humaines, les domaines d’expertises de Philippe sont la direction de programmes et de projets dans le champ des transformations des Hommes et des organisations, l’accompagnement du changement, les relations sociales, et le management. Son parcours a forgé ses convictions sur l’impact des nouvelles technologies dans les politiques RH et l’ensemble des parties prenantes, notamment dans le domaine de l’acquisition et le développement du capital humain. Philippe est diplômé de chimie, du master de marketing de l’ESC CNAM et du master 2 RH de l’IGS.

Voir les commentaires (1)

  • En effet, cette étude est une vraie mine d’informations. 88% des demandeurs d’emploi mobilisent Internet dans leur recherche d’emploi, et Internet est désormais plus utilisé que les canaux physiques pour certaines démarches : dépôt de candidatures spontanées, consultation ou réponse à des offres d'emploi, contact avec une agence Pôle emploi, dépôt de CV. Le canal physique reste -jusqu’à quand ?- préféré pour la sollicitation du réseau personnel, les contacts ou rencontres avec les employeurs (salons, forums ..), les contacts avec les agences d’interim et avec d’autres organismes spécialisés

    Parmi les sites internet consultés par les demandeurs d’emploi dans le cadre de leur recherche d’emploi : Le site Pôle emploi.fr (91%), Les sites spécialisés dans les offres d’emploi (64%), Les sites des agences d’intérim (54%), Le site « LeBonCoin.fr » (51%), Les sites d’employeurs (49%), Les réseaux sociaux (38%), Les sites d’autres intermédiaires de l’emploi (32%)