Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

10 questions (et leurs réponses) que vous vous posez sur l’animation de votre marque employeur sur les réseaux sociaux
5/5 (3 votes)

10 questions (et leurs réponses) que vous vous posez sur l’animation de votre marque employeur sur les réseaux sociaux

# , , ,

Selon l’enquête Hootsuite et We Are Social, 58% des Français seraient actifs sur les réseaux sociaux et y passeraient 1h22 par jour en moyenne. Il est donc impensable de passer à côté d’une telle opportunité pour ne pas promouvoir la marque employeur de son entreprise et recruter de nouveaux talents. Si instinctivement, l’animation semble être facile à faire, c’est dans les faits loin d’être le cas. Voici 10 questions qu’on me pose assez souvent sur l’animation de la marque employeur sur les réseaux sociaux ainsi que les réponses pour vous aider à vous lancer ou à peaufiner votre stratégie.

 

1. Qu’est-ce que je peux attendre des réseaux sociaux pour ma marque employeur ?

Avant d’enclencher toute action, il est important de s’interroger sur les raisons de votre présence sur les réseaux sociaux. Voici 6 attentes que vous pouvez avoir :

  1. Générer du trafic sur votre site carrières pour inciter les candidats à prendre l’habitude de consulter les contenus disponibles
  2. Informer les collaborateurs (anciens et actuels) sur l’actualité RH et corporate de l’organisation
  3. Créer une communauté engagée autour de la culture et des valeurs de l’entreprise
  4. Sourcer puis recruter les talents attendus
  5. Promouvoir sa marque employeur (ambiance, projet, formation, qualité de vie au travail, etc.)
  6. Surveiller et protéger l’e-réputation de l’entreprise

Ces attentes peuvent être cumulatives et nécessitent une stratégie éditoriale précise pour répondre aux objectifs fixés.

 

2. Est-ce qu’il faut être sur tous les réseaux sociaux pour ma marque employeur ?

La grande tentation, c’est d’être sur tous les réseaux sociaux en même temps en vous disant que ça fera bien pour l’image de l’entreprise et que vous allez avoir beaucoup de candidatures… et bien, c’est tout le contraire qu’il faut faire ! Il vaut mieux être sur un réseau social et avoir une animation de qualité plutôt que d’être partout et de ne pas pouvoir publier sur l’ensemble des comptes.

Avant de faire quoi que ce soit, il faut c.i.b.l.e.r, décrire et lister vos personas c’est-à-dire les portraits-robots des candidats que vous voulez cibler (âge, niveau de diplôme, attentes, etc.). En fonction de ces profils, le ou les réseaux sociaux à privilégier vont vous apparaître comme une évidence. Vous cherchez des jeunes entre 18 et 25 ans pour un stage ? Il faudra privilégier les réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat. Vous cherchez un talent de plus de 35 ans, avec plusieurs expériences professionnelles et qui pourrait-être à la recherche de nouveaux challenges ? LinkedIn, Facebook ou encore Twitter sont des réseaux sociaux intéressants pour répondre à votre recherche.

 

3. Animer sa marque employeur sur les réseaux sociaux, est-ce que c’est gratuit ?

Créer un compte sur différents réseaux sociaux, c’est assez facile : en 2-3 clics, vous disposez d’un compte sans débourser le moindre centime, mais cela vous demande un peu de temps. En revanche, l’animation de vos comptes sociaux est loin d’être gratuite. En effet, pour avoir une marque employeur connue et reconnue, vous avez besoin d’un professionnel dédié à cette activité connue sous le nom de Community Manager RH, ou CM RH pour les intimes.

Ce professionnel, expert en communication/marketing sur les réseaux sociaux et doublé d’une sensibilité aux problématiques des ressources humaines, est un véritable atout pour l’animation de votre marque employeur car il pourra vous alimenter en contenus (textes, visuels, vidéos, etc.), interagir avec votre communauté et répondre à toutes leurs questions, surveiller l’e-réputation de l’entreprise, etc. Bref, il faut tuer le mythe : être sur les réseaux sociaux, ce n’est pas gratuit.

 

4. Je ne peux avoir de Community Manager RH dédié à ma marque employeur : que faire ?

Il n’est pas toujours aisé d’avoir un professionnel dédié à l’animation de votre marque employeur à temps complet, mais sachez que le mouton à 5 pattes n’existe pas donc évitez de confier cette mission à un collaborateur dont le marketing et la communication ne font pas partie de son activité principale. Est-ce que vous allez confier la stratégie du groupe à une secrétaire et le recrutement à un archiviste ? Naturellement, non. À chacun son métier.

L’externalisation du Community Management RH est une solution, car elle vous offre plusieurs avantages : vous allez disposer d’une expertise pointue, bénéficier d’un accompagnement personnalisé et être à la pointe des dernières tendances en termes d’animation. Certes, cela a un coût, mais il est maîtrisé et surtout inférieur au coût complet d’une embauche. Si vous embauchez, l’addition monte vite (recrutement, formation, outils CM, charges, bureau, management, etc.).

 

5. Comment se lancer dans l’animation de ma marque employeur ?

Contrairement au site carrières qui est alimenté en contenus le plus souvent « statiques », les réseaux sociaux permettent de faire vivre votre marque employeur au quotidien auprès de vos cibles. Pour éviter le syndrome de la page blanche, il est important de créer les deux supports suivants :

  1. La charte éditoriale, car elle va vous permettre de cadrer votre prise de parole (la fréquence de publication, la ligne éditoriale par réseau social, les messages à mettre en avant, le ton et le style, etc.)
  2. Le planning qui va donner le rythme dans votre animation. Il sera composé des temps forts de vos campagnes RH, des actualités/événements du groupe et des marronniers (des événements récurrents sur lesquels vous pouvez communiquer comme les journées mondiales, les fêtes, etc.).

Sans ces supports, vous risquez fortement d’improviser et de déconcerter vos candidats par l’amateurisme de votre prise de parole.

 

6. Qu’est-ce que je peux publier sur ma marque employeur ?

Pour capter l’attention des candidats, il est important de garder en tête qu’on ne produit pas du contenu pour soi, mais pour les cibles auxquelles vous vous adressez : ils doivent comprendre qui vous êtes et arriver à se projeter dans votre équipe.

Pour alimenter votre planning éditorial, il vous faut trouver un équilibre entre :

  • L’actualité et la culture de votre entreprise (Qui sommes-nous ? Quelles sont nos valeurs ? Qu’est-ce qui s’est passé récemment chez nous ? Quels sont les prix que nous avons reçus cette année ? etc.)
  • Les campagnes RH (Quelle est notre promesse employeur ? Quels sont nos besoins en termes de recrutement ? Quelle est notre politique RH sur des sujets tels que la formation, la diversité, etc.)
  • L’actualité « externe » à l’entreprise et les marronniers, c’est-à-dire les sujets qui reviennent chaque année (C’est la journée mondiale du bien-être au travail : qu’est-ce que je peux dire à ce sujet concernant mon entreprise ?, etc.)

 

Au niveau des formats, sentez-vous libre d’exploiter tout ce qui existe (et ce que vous pouvez faire) : visuels, vidéos, GIFS (images animées), podcasts, vidéos en direct, infographies, etc. Essayez de diversifier aussi régulièrement que possible la forme de votre prise de parole pour pouvoir toujours surprendre et captiver votre audience.

Pour être sûr de la pertinence de votre propos, n’oubliez jamais que vous devez apporter les preuves de ce que vous avancez : dire que vous êtes engagé sur la qualité de vie de vos collaborateurs ne suffira pas. Dites concrètement ce que vous faites et faites témoigner vos collaborateurs : ce seront vos meilleurs ambassadeurs auprès de vos candidats.

 

7. J’ai des contenus… mais je publie à quelle heure ?

Si vous vous posez la question, il est fort probable que vous avez déjà fait quelques recherches sur internet et vous avez trouvé pléthore d’études et d’articles à ce sujet : certains vous proposent des heures très précises et d’autres contredisent ce que vous avez lu précédemment en vous proposant d’autres horaires. Il y a de quoi s’arracher les cheveux, pas vrai ? Laissez-les tranquilles et oubliez toutes ces études : elles ne valent rien. Retenez bien ceci : chaque communauté est unique et votre agenda n’est pas le leur.

Alors comment savoir ? Tout d’abord, mettez-vous à la place de vos cibles et imaginez ce qu’ils peuvent faire de leurs journées. Naturellement, certains créneaux à éviter vont vous faire tilt : la nuit (faut-il vraiment vous expliquer pourquoi ?) ; pendant les heures de cours ou d’examens nationaux si vous vous adressez aux étudiants ; le lundi matin -souvent propice aux réunions d’équipe- si vous cherchez des talents plus confirmés, ou encore le vendredi en fin d’après-midi parce que comme tout être humain, le week-end prime avant tout.

Une fois ce petit exercice de transposition réalisé, il ne vous reste plus qu’à réaliser des tests auprès de votre communauté : essayez de publier à différents jours et à différentes heures. Au bout de quelques jours, il faudra vous plonger dans les statistiques et vous allez vite découvrir les créneaux qui fonctionnent mieux que d’autres. Attention, le contenu proposé peut aussi avoir une influence sur les statistiques : dans ce cas précis, testez-le sur une autre tranche horaire afin d’en savoir plus. Il faut donc mettre en place une démarche itérative, progressive, pour bien définir son agenda optimum de publication.

 

8. Qui doit se charger de l’animation de ma marque employeur ?

La réponse est simple : avoir un Community Manager dédié à 100% à l’animation de votre marque employeur est l’idéal. Le mouton à 5 pattes (Digital, Communication/Marketing, RH, graphisme et vidéo) n’existe pas donc évitez de fantasmer sur ce type de profil ou de confier cette mission à un collaborateur dont ce n’est pas l’activité principale. Est-ce que vous allez confier la stratégie du groupe à une secrétaire et le recrutement à un archiviste ? Naturellement, non.

En revanche, il est illusoire de penser que la promotion de votre marque employeur doit reposer uniquement sur les épaules de votre CM. Tout le monde a un rôle à jouer : direction, équipe RH, responsables de services, managers, collaborateurs, etc. Pour embarquer tout ce petit monde, il est important de mettre en place – en plus de votre animation sur les réseaux sociaux – une démarche ambassadeurs (employee advocacy). Pour créer une véritable dynamique en interne, il faudra faire beaucoup de pédagogie en expliquant pourquoi il faut que tout le monde y participe, quel est l’intérêt pour l’entreprise et chacun d’entre eux d’y participer ; et aussi prévoir des sessions de formation ou des ateliers pratiques pour familiariser vos collaborateurs avec l’univers des réseaux sociaux. Un conseil : évitez à tout prix d’être dans une sorte d’autoritarisme (« publie ce contenu où tu vas avoir des problèmes ! »), car c’est le meilleur moyen pour tuer votre marque employeur sur la toile, car un collaborateur qui duplique un contenu sans ajouter sa patte, ça perd forcément de sa saveur et vos candidats le perçoivent très vite.

 

9. Au secours, peu de gens qui s’intéressent à mes contenus… est-ce que je dois acheter des abonnés pour que ça marche ?

Stop ! On lève les mains et on ne touche plus au clavier. On respire calmement et on reprend ses esprits… vous étiez à 2 doigts de faire une grosse bêtise ! En achetant des abonnés, vous allez vous retrouver avec une communauté qui ne correspond pas à vos cibles : ces derniers n’interagiront pas aux contenus et postuleront encore moins à vos offres d’emploi (oui, parce que très souvent, ce sont de faux comptes). Bref, il n’y a aucun intérêt à faire cela. Par ailleurs, certains réseaux sociaux peuvent suspendre votre compte s’ils détectent votre achat d’abonnés, car c’est interdit.

Méfiez-vous aussi des agences ou des « professionnels » qui vous incitent à le faire ou à faire du mass follow sur Twitter, c’est-à-dire s’abonner à plusieurs comptes en masse et sans ciblage pour qu’ils s’abonnent à vous en retour (très souvent, ils vous parlent de Growth Hacking pour noyer le poisson…). Si la croissance de votre communauté est faible et qu’elle interagit peu avec vos contenus, essayez de sponsoriser les contenus que vous diffusez : c’est un excellent moyen de vous faire connaître auprès de vos cibles. Si rien ne se passe, demandez-vous si vos cibles sont réellement présentes sur les réseaux sociaux que vous avez choisis, si votre ligne éditoriale répond aux attentes de votre communauté, etc.

 

10. Comment savoir si l’animation de ma marque employeur sur les réseaux sociaux fonctionne ?

« Ne s’améliore que ce qui se mesure », dit l’adage. Comme évoqué au début de l’article, il est important de définir précisément la raison de votre présence sur les réseaux sociaux, car vous allez pouvoir ensuite déterminer le ou les indicateurs pertinents qui détermineront si votre animation social media est efficace ou pas. Ces derniers peuvent être :

  • La croissance de votre communauté autour de votre marque employeur et notamment les profils que vous ciblez
  • Le nombre de candidatures déposées depuis les réseaux sociaux
  • Le nombre de pages vues sur votre site carrières
  • Le nombre d’interactions générées sur vos publications
  • Etc.

En suivant ces KPI, vous allez pouvoir dégager des tendances sur ce qui fonctionne, affiner votre ligne éditoriale et proposer des contenus qui répondent aux attentes de vos cibles.

 

Animer sa marque employeur sur les réseaux sociaux est un vrai challenge, mais il n’est pas pour autant insurmontable. Si vous faites l’effort de vous projeter à la place des candidats, il vous sera facile de proposer des contenus qui répondent à leurs attentes et de créer une relation de proximité avec eux. Les réseaux sociaux vous offrent l’opportunité d’une expérience digitale et humaine : saisissez-en l’opportunité.

 

Retrouvez les autres contributions d’expert(e)s sur notre blog :

[DOSSIER] DRH : pleins phares sur la marque employeur

ou directement sur le site du Mag RH.

 

Recevez les derniers articles de Parlons RH par mailInscrivez-vous à la newsletter Parlons RH

The following two tabs change content below.

Thomas LARRÈDE

Responsable du pôle Community Management chez Parlons RH
Spécialisé dans la communication digitale, Thomas accompagne les acteurs RH dans le déploiement de leurs stratégies de communication sur internet. Diplômé de deux Master II en Politique de communication (UVSQ) et Métiers de l’information et de la communication (Institut Catholique de Paris), il a également acquis une expertise en rédaction de contenus et en communication interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *