Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

La formation se la joue gamification et marque des points

La formation se la joue gamification et marque des points

# , ,

La gamification est la nouvelle star du carré VIP de la formation. La recette n’est pourtant pas tout droit sortie d’un Kinder Suprise. Incenteev, éditeur d’un logiciel dédié à la motivation et au coaching des forces de vente, a créé l’infographie « 10 étapes pour une gamification réussie » pour planter le décor. Publiée sur le blog d’Incenteev, cette présentation évidemment gamifiée du sujet se fonde sur l’étude « Gamification Done Right – The Do’s and Don’ts” de l’Incentive Research Fondation.

 

Le monde de la formation est entré dans une nouvelle ère. Apprendre sans jouer, l’affaire n’est plus entendable. Dans la tempête d’informations qui nous submergent tous, à tous moments, le développement des compétences doit prendre la forme d’un happening pour se distinguer du flot. Ce sont des interactions en mode challenge qui bousculent les pratiques et ancrent de nouveaux réflexes. Fourbir sa stratégie, en solo ou en équipe, devient ainsi passionnant, voir addictif. Encore faut-il que l’environnement de la gamification soit à la hauteur du projet. Un chaînon manquant… et c’est le mur. Pour que la formation gamifiée décroche le grand prix du jury, un casting de choix doit être au rendez-vous.

 

Un ciblage millimétré des comportements

Lorsqu’il est question de gamification, dévêtissez-vous un instant de vos objectifs business et d’un mode de pensée main stream. Avant toute chose, identifiez qu’est-ce qui peut faire évoluer les comportements de vos joueurs/collaborateurs. L’appréhension des facteurs sociologiques, psychologiques et environnementaux est la clé.

 

Une plate-forme de gamification désignée

Dynamiser et mettre en action, c’est bien. Mesurer les changements de comportements et l’impact sur les pratiques, c’est tout aussi utile. Un outillage de monitoring infaillible est l’indispensable compagnon de la gamification.

 

Un sérieux coaching d’équipe

Si l’on invite les équipes à chausser leurs crampons à 9 heures du matin, impossible de leur tomber dessus à 11 h parce qu’ils ne sont pas en costume trois-pièces. La conduite de changement gamifiée ne se fait pas hors-sol. Elle irrigue le management au quotidien et s’immisce dans tous les interstices de la relation de travail. Vous êtes prévenus, vous ne managerez plus jamais comme avant.
New Call-to-action
 

Une connaissance fine des joueurs

On ne part pas escalader l’Everest sans une feuille de route digne de ce nom. Tout compte en la matière : les compétences exercées par chacun, les appétences à ouvrir ses horizons, la qualité des interactions déjà à l’œuvre… La préparation physique et mentale n’est pas en option, c’est un indispensable ciment.

 

Une longue vue toujours sous le coude

L’énergie dépensée dans la mêlée ne doit pas faire perdre de vue le score à atteindre. La coopération repose sur tous les acteurs de l’entreprise. Mais ce sont les dirigeants et les managers qui sont à la barre pour garder le cap.

 

Un esprit de communauté, un vrai

Même si la bataille n’est qu’un artifice, connaître ses adversaires est un pré-requis pour la mener. On challenge plus facilement son voisin de bureau qu’un illustre inconnu de l’étage au-dessus. Si la gamification passe par un outil intuitif centré sur les besoins de l’utilisateur, elle ne peut s’affranchir de battle ou d’échauffements en face à face, pour créer du lien.

 

L’indispensable envie de jouer

Le fondu de poker n’est pas nécessairement un joueur de foot hors pair. A chaque sport ses règles et ses motivations. Un projet gamification doit s’inspirer de différents univers pour parler à tout le monde. Inutile de briquer le ring si aucun adversaire n’a l’intention de monter dessus.

 

Le ROI en ligne de mire

C’est au gré de ses desiderata personnels que l’on pratique ou non un sport le week-end. Lorsqu’il s’agit de jouer sur son temps de travail, l’objectif de surprendre ou de divertir est loin d’être suffisant. Ce sont d’indéniables bénéfices qui sont attendus par les collaborateurs : des pratiques plus punchy et une zone de confort élargie.

 

Un gramme de lucidité

La gamification ne transforme pas le plomb en or. C’est une boisson énergisante… pour des équipes qui sont déjà sur le pied de guerre. Mais c’est aussi un poison pour une ambiance de travail qui serait déjà en berne. Actionnez-la au juste moment, sans précipitation.

 

Une vision couteau suisse

Le long fleuve tranquille n’est pas au programme d’une montée en compétences gamifiée. Pour atteindre des sommets, il faut savoir changer son fusil d’épaule et emprunter de nouvelles voies d’escalade. Pour éviter une sortie de route, ayez la boussole toujours en poche.

 

La gamification n’a rien d’une incantation ou d’une ode teintée d’angélisme. Les interactions vivifiantes et créatives n’impactent la performance qu’à condition d’être pensées avec autant de sérieux que de brio. Alors à vous de jouer.

 

infographie-formation-gamification

Source : Incenteev

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Barbara PASQUIER

Chef de projet Editorial, Digital & Learning chez Parlons RH
Barbara accompagne les acteurs du développement du capital humain dans leurs stratégies éditoriales et digitales. Auparavant, elle a exercé le métier de journaliste sur les thématiques : emploi, éducation, droit social, financement de la formation, ingénierie pédagogique, protection sociale... Autres collaborations : le "Guide de la pige" (Entrecom) et l'ouvrage "Travailler et vivre en Allemagne" (Lextenso). En mode formation permanente, elle a suivi le certificat de compétences en droit social du Cnam de Paris, le mooc gestion de projet de Centrale Lille et le mooc digital RH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *