Blog

Toute l’actualité des RH et du Management

La fonction RH révolutionne la gestion des RH dans la pensée et sur le terrain

Pour une fonction RH vraiment SMART

# , , ,

N’en déplaise à certains, la DRH est vraiment la fonction la plus SMART de l’entreprise ! Et si elle ne l’est pas encore, elle fait tout pour l’être, au premier degré comme aux suivants. Philanthropique, empathique, altruiste, on reconnaît aux professionnels des RH des qualités qui vont bien au-delà de la simple gestion administrative des ressources, et heureusement ! C’est la reconnaissance de tous ces talents, de cette SMART attitude, qui permet aujourd’hui à la fonction de gagner ces 5 lettres de noblesse.
Une SMART façon d’être que je vous invite à suivre à la lettre…

 

S comme Salutaire
Transformer les Ressources Humaines en Relations Humaines

La DRH a une belle vocation : elle est la garante de l’humain dans l’entreprise et même de son humanité. Et c’est tant mieux, car dans un contexte de tertiarisation de l’économie, l’Humain est devenu un enjeu capital en constituant ze facteur de compétitivité, l’élément de différenciation majeur, le moteur et l’essence de la dynamique de l’entreprise.

>>Téléchargez notre e-book sur la marque employeur

La fonction RH porte la responsabilité de la valorisation de l’humain, elle doit donc réfléchir sur le devenir de ces richesses pas comme les autres.

En premier lieu, elle doit préserver la santé physique des collaborateurs mais aussi, dans un deuxième temps plus opérationnel, accompagner, développer et faire reconnaître les compétences individuelles des salariés. En tant qu’accompagnateur du changement, la DRH est in fine l’agent moral et bienfaisant de la transformation en créant les conditions de la motivation et de l’engagement. Pour atteindre tous ses objectifs, la fonction RH doit être S comme Séduisante, Systémique, Sociale et Stratège et gérer ses ressources humaines en embrassant les attentes des personnes.

 

La fonction RH développe les compétences et la compétitivité
 

M comme Magnétique
Développer un pouvoir d’attractivité

L’enjeu d’attractivité et de rétention des talents est tel que la fonction RH doit s’appliquer aussi à muscler sa force de séduction et de persuasion. Elle doit exercer une vraie influence au sein du CODIR et ne pas se contenter d’une présence honorifique de caisse enregistreuse sociale traduisant -parfois difficilement- des décisions business en actions RH. La fonction RH doit apprendre à charmer. Elle doit être « Marketing Minded » et développer le Mix Marketing RH de la promesse employeur en se préoccupant également des attentes de ces différents « clients » internes comme les Managers qui sont, de fait, les relais de la transformation. C’est en devenant M comme Marketing et « Manager Partner » que la fonction RH sera plus Moderne. Ce nouveau statut fera de la fonction RH un des pôles d’attraction essentiels de l’entreprise. M comme Aime…

 

Plus d'influence de la fonction RH au sein du CODIR et plus de présence auprès des salariés
 

A comme Amour
Aimer les émotions pour mieux remplir sa mission

Les émotions sont le propre de l’Humain. Elles ne sont pas virtuelles mais bien réelles. La DRH doit apprendre à mieux évaluer les perceptions des différentes parties prenantes (managers, salariés, candidats, syndicats) afin de les prendre en compte et développer le capital émotionnel de l’entreprise. Quand les robots auront pris en charge toutes les activités transactionnelles, techniques et administratives de la fonction, que nous restera-t-il ? Il faudra bien se concentrer sur ce qui fait la valeur ajoutée de la fonction, le sel de la relation : les émotions, l’affection, les sensations, les intuitions. Le R de DRH passera ainsi de la ressource à la relation, enfin ! Pour arriver au terme de cette transformation, la fonction RH doit être A : Accessible, Affectueuse et “Aspirationnelle”. Bref, faire preuve de savoir- faire, d’empathie et de chaleur humaine et le faire savoir !

 

La fonction RH et le capital émotionnel de l'entreprise
 

R comme Risquophile
Apprivoiser l’échec pour accumuler de l’expérience

Pendant 40 ans on a demandé à la fonction RH de mettre sous contrôle le risque social et de gérer la licéité de ce dernier. Mais dans un monde digital, où l’innovation n’est pas une question de technologie mais de culture, la fonction RH doit complètement changer de posture. Elle doit passer de régulateur a posteriori des processus administratifs à moteur a priori des innovations, dynamiseur de la communauté des talents. D’averse au risque elle doit en devenir appétente, pour tirer parti et profit de l’échec, développer un capital-risque précieux en termes de prévention et de recherche de solutions. Pour toutes ces raisons, j’invite les professionnels RH à l’expérimentation. C’est elle qui rend l’impossible possible, le possible probable, et le probable une réalité. Comme le dit James Dyson : « Appréciez d’échouer car on n’apprend rien de ses succès ».

Pour appliquer ces préceptes, la fonction doit se réinventer en étant plus R : Rock dans sa démarche d’innovation ; son porteur doit même devenir un Révolutionnaire ou un Rebelle du processus top-down, afin de viser la Réussite à l’ère du digital.

 

La fonction RH révolutionne la gestion des talents en tirant parti des échecs
 

T comme Transformiste
Assumer son petit côté « trans »

Arrêtons de changer les pansements et prenons enfin le temps de penser le changement. Celui-ci est dorénavant permanent et continu. La DRH doit faire sa mue, se transformer pour être transformante. La fonction RH doit certainement faire preuve d’introspection et en même temps de prospective, pour identifier clairement ses missions. Pas celles d’hier, mais bien celles de demain. N’oublions pas en effet le D de DRH, celui de la Direction qui donne le sens à l’action. Cette orientation stratégique ne se trouve pas dans la gestion de la paie, des déclarations sociales, dans l’administration technique du collectif ou l’établissement des contrats de travail.

La DRH ne peut être efficace en cultivant une forme d’ambidextrie permanente entre des missions traditionnelles juridico-comptables et celles génératrices de valeur ajoutée pour les personnes et l’organisation. Seules ces dernières permettent d’ancrer la fonction RH dans l’accompagnement de la transition digitale, de la transformation d’une entreprise apprenante, innovante, ouverte et étendue.

La fonction doit aussi se métamorphoser en étant T, dans son Temps, sur le Terrain, Talentueuse, Technologique et bien sûr Transverse.

 

Une fonction RH de son temps qui conjugue le juridico-comptable et l'humain
 

Exister plus fort

La fonction RH, pour être SMART, brillante et impertinente, doit donner envie et créer le désir de faire appel à elle au-delà des besoins administratifs basiques. Ce n’est qu’à cette condition qu’elle deviendra un relais indispensable de la vie en entreprise et de la vie des personnes qui la font vivre. En définitive, cette métamorphose aura pour conséquence de la montrer telle qu’elle est vraiment : un métier qui met l’Homme au cœur de l’entreprise mais aussi l’entreprise au cœur de l’Homme.

 

Pour une fonction RH SMART, toutes les lettres comptent :

S

M

A

R

T

Salutaire
Séduisante
Systémique
Sociale
Stratège
Simple
Magnétique
Marketing
Manager Partner
Moderne
Mesurable
Amour
Accessible
Affectueuse
Aspirationnelle
Ambitieuse
Risquophile
Rock
Révolutionnaire
Rebelle
Réussite
Réaliste
Transformiste
Terrain
Talentueuse
Technologique
Transverse
Tenace

 

Vous voulez en rajouter ? Proposez vos SMART idées en commentaires !

 

CTA e-book e-réputation employeur vert

Crédits photo : Shutterstock /  racorn, Olivier Le Moal, g-stockstudio,  Indypendenz, Ollyy

 

Pour recevoir les derniers articles de Parlons RH par mail ou s’abonner à la newsletter

The following two tabs change content below.

Thomas CHARDIN

Directeur Conseil chez Parlons RH
Thomas est expert des Ressources Humaines et du Marketing. Il accompagne les DRH et les prestataires RH dans l’intégration des médias sociaux dans leur stratégie de communication. Il est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au management des RH et de l’externalisation de la fonction RH. Thomas est diplômé du master 2 du CIFFOP et du magistère d’économie de la Sorbonne.

4 Commentaires

  1. PIEDEFER MARIE le 27 avril 2017

    J’ai adoré ! Merci 🙂

  2. Thomas CHARDIN le 27 avril 2017

    Merci Marie ! Moi j’adore quand on adore 🙂 🙂 🙂

  3. Frederic Mischler le 6 mai 2017

    Merci Thomas pour cet bel article. Sans oublier de s’appliquer et de tenir compte également en tant que RH, des mots comme : Spécifique (actions personnalisées, individualisées, focalisées), Simple (et pas Simpliste), Mesurable (Développer les approches analytiques, des indicateurs pertinents, être dans une dynamique d’amélioration continuer), Ambitieuse (en matière d’éthique, d’actions, d’accompagnement des transformations), Réaliste, Tenace (dans le sens positif, de la persévérance à rester et à accompagner les bonnes dynamiques)

  4. Thomas CHARDIN le 6 mai 2017

    Merci Frédéric pour ton commentaire et ces propositions pour une SMART DRH. Nous les rajouterons dans notre tableau de propositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *