Blog

Toute l’actualité des RH et du Digital

Infographie - Cadres dirigeants overconnected

Les cadres dirigeants français addicts à leurs données professionnelles

# , , ,

Les cadres dirigeants français seraient accros à leurs données professionnelles. C’est ce que révèle l’enquête menée par Roambi [1] et Zebaz [2] auprès de décideurs français [3] afin de connaître leurs usages en matière de mobilité et d’accès à l’information.

Avec la généralisation de l’usage des smartphones et des tablettes, les cadres dirigeants n’ont jamais été aussi mobiles. De ce fait, ils « décrochent » rarement de leur boulot rendant la frontière entre vie privée et vie pro de plus en plus ténue : 54% des décideurs français travaillent au minimum la moitié de leur temps en dehors du bureau, et parmi eux 62% consultent leurs données professionnelles au moins une fois par jour et 89% consultent leur emails plusieurs fois par jour.

Même en vacances, les décideurs français restent connectés et consultent régulièrement leurs informations professionnelles :

  • 93% les ont déjà consultées pendant leurs vacances,
  • 78% dans un restaurant ou un bar,
  • 51% les consultent régulièrement dans leur lit,
  • 35% aux toilettes.

Fini les PC de bureau et les téléphones fixes : les devices mobiles (smartphones & tablettes) leur apparaissent comme les outils les plus indispensables à leur performance (47%), devant l’ordinateur portable (44,8%).

Concernant les outils les plus efficaces pour accéder et partager leurs données professionnelles, les cadres privilégient à 40% les documents PDF, à 22% les documents et graphiques interactifs et à 18% les fichiers Excel.

Selon 89% des cadres, la mobilité est un levier pour la performance des entreprises. Parmi eux, 19% la considère comme un facteur de différenciation et de croissance et 70% comme un accélérateur de productivité.

L’étude ne présente pas d’indicateurs sur l’accès aux données personnelles pendant le temps professionnel… Cela aurait certainement permis d’entériner la dissolution dans le bouillonnement digital de la frontière vie pro/vie perso.

Dirigeants et cadres : confirmez-vous les résultats de cette étude ? Vous sentez-vous accros à vos données professionnelles ?

[1] : Roambi est le pionner de la visualisation de données sur iPhone et iPad

[2] : Zebaz est le premier éditeur de solutions de bases de données commerciales BtoB en SaaS

[3] : Méthodologie : enquête en ligne auto-administrée réalisée auprès d’un échantillon de 1300 patrons et cadres supérieurs en France du 29 avril au 14 mai 2013. L’échantillon a été constitué par ZeBaz à partir de son annuaire en ligne de plus de 1,3 millions de décideurs dans les entreprises françaises. Les résultats de cette enquête ont été mis en perspective avec une étude menée par Roambi auprès de ses clients aux US.

Source : Etude Roambi – Zebaz

3 Commentaires

  1. Anaïs Lacombe le 11 juin 2013

    La connectivité permanente que nous offrent nos outils portables & reliés à internet, loin de nous asservir, nous permet de choisir quand on travaille et où on travaille. Dirigeante, j’apprécie particulièrement de pouvoir travailler à l’air libre, dans un parc, dans mon jardin, sur ma terrasse, autant que dans mon bureau ou dans une salle de réunion… Et même cette liberté de mouvement liée à ces nouveaux outils augmente notre liberté d’esprit et notre créativité. Sans compter la sérénité qui augmente aussi considérablement ! C’est tellement stimulant de faire une réunion hors des cadres habituels de travail : on est encore plus concentrés, plus performants, plus créatifs !!
    Simplement, il faut savoir aussi se déconnecter complètement. Personnellement, je prône un usage intense à certaines heures de la journée où l’énergie est orientée vers le partage et une déconnexion radicale, sans faille, pour réfléchir autrement et tirer parti de ce que l’on a fait et compris.
    Merci de cet article instructif !

    • Thomas CHARDIN le 13 juin 2013

      OK mais tout le monde ne vit certainement pas aussi bien cette porosité grandissante entre la « vie pro » et la « vie perso » de notre société de la connexion généralisée.
      L’Iphone est un fil à la patte pas toujours volontaire.

      Avec le développement solutions mobiles évoquées, la connexion est désormais possible tout le temps et de partout.
      Le lit et les wc, espaces intimes par excellence, deviennent ainsi des espaces connectés. On y joue, on y consulte ses mails, on textote, on like, on tweete, …
      Comme le révèle l’étude, chez certains, cet usage devient un besoin puis une véritable addiction.
      Avec pour conséquences : la virtualisation des rapports, le zapping du contact humain, et l’impression, in fine, que le digital se substitue à l’humain.
      Bref, il ne s’agit pas d’être technophobe ou technophile mais de s’interroger sur le caractère parfois « déshumanisant » de cette connexion généralisée.

      D’où cette schizophrénie des DRH (voir l’article « DRH n’est pas un métier facile… », ici : http://www.parlonsrh.com/metier-drh/) qui sont souvent à prôner les vraies relations humaines mais sans SIRH ou technologies ad hoc qui pourtant leur permettraient de gagner en efficacité pour recréer les conditions d’une collaboration chaleureuse, conviviale, bienveillante, le retour à la réalité « physique », à la valorisation du plaisir et de l’émotion dans l’entreprise.

  2. Coline Sallois le 13 juin 2013

    Merci Anaïs pour votre commentaire pertinent. Je partage votre avis sur le fait que cette connectivité permanente augmente notre liberté d’esprit et notre créativité, libre à chacun ensuite de gérer son temps de connexion. En effet, il faut aussi savoir se déconnecter en temps voulu pour être plus à même de réfléchir sans être distrait par les informations en continu que nous délivrent les portables, tablettes, etc. Au plaisir d’échanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>